Placer sa trésorerie d’entreprise : Les meilleures solutions

Parfois votre entreprise se retrouve avec un important excédent de trésorerie. Vous pouvez alors n’avoir ni projet d’investissement à entreprendre, ni factures de fournisseurs à anticiper. Garder de belles sommes sur le compte bancaire de votre société n’est pas très intéressant, surtout en période d’inflation. Il existe des solutions pour placer sa trésorerie d’entreprise et gagner de l’argent. Voyons comment tout cela fonctionne.

La trésorerie d’entreprise : De quoi parle-t-on précisément ?

La trésorerie d’une entreprise représente les sommes disponibles immédiatement qui sont en caisse et sur ses comptes en banque. Bénéficier de ces liquidités permet à la société de fonctionner au quotidien en réglant ses dépenses courantes. C’est pourquoi cet indicateur est si capital pour suivre la santé financière d’une boîte.

Une trésorerie positive dans une entreprise se constate lorsque son fonds de roulement est supérieur à son besoin en fonds de roulement. Cet excédent du besoin en fonds de roulement représente une potentielle épargne mobilisable.

Aussi, dès lors que votre besoin en fonds de roulement est déterminé, vous pouvez définir le montant à investir sans pénaliser le fonctionnement normal de votre entreprise. Différentes opportunités sont possibles pour placer la trésorerie d’entreprise selon vos besoins et objectifs.

Quel intérêt à placer sa trésorerie d’entreprise ?

Lorsque des comptes bancaires commencent à déborder, il est logique de se demander ce qu’il est possible de faire. Encore plus lorsqu’il s’agit d’une entreprise. Laisser de l’argent végéter représente un manque à gagner.

N’importe quel entrepreneur sait bien qu’un stock immobilisé constitue une perte financière. Les marchandises se déprécient, s’abîment voire deviennent obsolètes. La probabilité de les vendre diminue avec le temps. Pour la trésorerie positive, c’est la même chose. Inutilisé, le cash perd de sa valeur compte tenu de l’inflation.

Placer sa trésorerie d’entreprise permet de valoriser son patrimoine et ainsi d’agir en bon gestionnaire. Déplacer les liquidités improductives et en voie de dépréciations vers des actifs rémunérateurs .

Pourtant, bon nombre d’entrepreneurs sont paralysés face au risque de perte et préfèrent garder leur trésorerie excédentaire. Ils ont du mal à prendre une décision qui offrirait une perspective de plus-value. Cette prudence les amène à ne pas placer la trésorerie d’entreprise et à préserver coûte que coûte ce cash dormant qui perd pourtant de sa valeur jour après jour.

Pouvez-vous placer la trésorerie de votre entreprise ?

Avant d’avancer sur ce projet, nous vous conseillons de prendre contact avec votre conseiller financier ou votre expert-comptable afin de vérifier que vous pouvez réaliser des placements.

Il est opportun de vérifier que vos statuts et votre structure juridique permettent de le faire. Les options peuvent varier selon que vous ayez une Société A Responsabilité Limité (SARL), Société par Actions Simplifiée (SAS/SASU), Société Anonyme (SA), Société en Nom Collectif (SNC), une société civile (dont notamment les SCI) ou une Société Civile Professionnelle (SCP).

Enfin, lors de ces vérifications, veillez à vous assurer que vous êtes en mesure de prendre ces décisions d’investissement au nom de votre entreprise.

Les critères à prendre en compter avant d’investir

Pour placer sa trésorerie d’entreprise, il est utile de commencer par examiner les 5 critères déterminants suivants.

  1. La somme à placer : Selon le niveau de la trésorerie de votre entreprise et votre besoin en fonds de roulement, vous pouvez définir un montant à investir. Tenez aussi compte de vos nouveaux besoins à venir et d’éventuels coups durs afin de calculer une somme que vous êtes capable de perdre sans mettre en péril votre entreprise.
  2. Votre appétence au risque : Il est indispensable que vous réfléchissiez au risque que vous êtes prêt à assumer lorsque vous décidez de placer la trésorerie de votre entreprise. Le rendement sera le corolaire de ce risque. Vous devez décider si vous êtes prêt à perdre votre épargne pour un taux de rendement potentiel plus élevé, ou si vous préférez opter pour un placement sûr qui aura sûrement un rendement inférieur au niveau d’inflation.
  3. La liquidité du placement : Il est important de savoir si vous préférez choisir des solutions uniquement liquides ou si vous êtes prêt pour un placement illiquide. Là encore, ce paramètre a un impact direct sur le rendement. Avoir la possibilité de retirer rapidement la somme que vous avez investi est un grand avantage, mais va logiquement avoir un impact sur votre rentabilité.
  4. La durée de votre investissement : Dans le prolongement du précédent critère, vous devez analyser la durée pendant laquelle votre argent sera investi. Pour cela, il vous faut être au clair avec la stratégie de votre boîte, ses enjeux d’avenir et les investissements à venir pour assurer son développement. Cette projection dans l’avenir est fondamental pour savoir combien de temps votre capital peut rester placé.
  5. Le taux de rendement : Les précédents éléments vont amplement déterminer à quel niveau de rentabilité vous pouvez prétendre. En effet, plus votre investissement sera illiquide, long et risqué, plus votre rentabilité sera élevée. Lors de ce calcul, veillez à raisonner avec un rendement net en anticipant les frais éventuels de votre placement et les impôts additionnels.

Une fois que vous êtes au clair avec ces paramètres, vous pouvez examiner en détail les différentes opportunités de placer la trésorerie de votre entreprise. Grâce à cette réflexion préalable en 5 points, le couple rendement/risque apparaîtra suffisamment maîtrisé pour vous engager dans une perspective de placement rémunérateur. Vous serez alors parfaitement armé pour prendre la meilleure décision.

Zoom sur les meilleures solutions pour placer sa trésorerie d’entreprise

Pour faire le meilleur choix d’investissement, bien connaître et bien comprendre les différentes opportunités existantes est capital. Aussi, nous vous dressons leur présentation.

Le crowdfunding immobilier

Via diverses plateformes web, un entrepreneur peut prêter une partie de sa trésorerie en crowdfunding immobilier. Son argent servira à réaliser des opérations immobilières, de la construction de logements neufs ou des projets de marchands de biens. Cette solution d’investissement est totalement illiquide, car le cash est bloqué pendant toute la durée du prêt. La durée d’investissement va de 3 mois à 3 ans environ, avec une majorité d’options entre 12 et 24 mois.

Sauf cas particulier, le capital n’est pas garanti, mais le taux de défaut n’est que de 0,09 % (Baromètre du crowdfunding immobilier 2021). Avec un ticket d’entrée de l’ordre de 1 000 euros (moins dans plusieurs cas), votre société perçoit un rendement généralement compris entre 8 et 12 % par an. Ce mode de placement est sans frais pour l’investisseur dans la quasi totalité des cas.

Exemple : Votre société dispose de 10.000 € à placer. Elle les prête pour la réalisation de 10 opérations de crowdfunding immobilier d’une échéance moyenne de 24 mois à un taux moyen de 10 % par an. Dans 2 ans, elle va récupérer ses 10.000 € de trésorerie avec 2.000 € d’intérêts additionnels. Ces derniers seront fiscalisés à l’Impôt sur les Sociétés (IS), soit 25 % (sauf si votre entreprise bénéficie du taux réduit), soit 500 €. Le bénéfice net après impôt pour votre boîte est donc de 1.500 €.

  • Rendement moyen annuel : 9,21 % (2021)
  • Horizon : 3-36 mois
  • Liquidité : Aucune
  • Risque : Modéré

Les SCPI en usufruit

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont des véhicules de placement à sous-jacent immobilier, principalement tertiaire (commerces, bureaux, entrepôts, cliniques, etc). En usufruit, il s’agit d’acquérir le droit de percevoir les fruits (c’est-à-dire les loyers) durant une période déterminée, couramment de 5 à 10 ans. L’usufruitier va verser une partie de la valeur d’une part de SCPI (entre 20 et 40 % selon la SCPI) et bénéficier de l’intégralité du rendement, de l’ordre de 4 % à 6 % par an, durant toute la période de démembrement temporaire de propriété.

L’usufruit étant amortissable, votre entreprise percevra des revenus peu fiscalisés, ce qui explique que cette solution soit plébiscitée pour placer sa trésorerie d’entreprise. Au terme de l’opération, le nu-propriétaire gardera la pleine propriété du patrimoine. Ce placement est n’est liquide avant l’échéance qu’à des conditions strictes et peu avantageuses, même s’il présente de faibles risques.

Exemple : Votre entreprise achète 20.000 € d’usufruit de SCPI pour 5 ans. La décote est de 20 %, ce qui signifie que la pleine propriété vaut 100.000 €. Le rendement est fixé à 5 %, ce qui veut dire que votre boîte va percevoir un revenu de 5.000 € par an (100.000 x 5 %), soit 25 000 € sur la durée totale fixée à 5 ans. Vous pouvez amortir annuellement le montant investi (20.000 €) de façon linéaire, soit 4.000 € par an. Dès lors, vous diminuez votre bénéfice imposable et augmentez votre gain net. Si vous êtes au taux normal d’IS, vous verserez 250 € d’impôt supplémentaire par an ((5.000 – 4.000) x 25 %), soit 1.250 € au total. En conclusion, votre bénéfice net après impôt est de 3.750 €.

  • Rendement moyen annuel : 5 %
  • Horizon : 5-10 ans
  • Liquidité : Faible
  • Risque : Faible

Les produits structurés

Nombre d’entrepreneurs s’orientent vers les produits structurés (ou fonds à formule ou à promesse) qui affiche rentabilité de 4 à 8 % annuel sous la forme d’un coupon régulier. Ils utilisent différents moteurs de performances (indice boursiers, actions, obligations, taux).  Durant la durée de placement de 2 à 8 ans en moyenne, la somme placée reste indisponible, sauf s’ils sont dits avec ‘cliquet’.

Le capital de ce type de solution n’est pas garanti, à moins que vous optiez pour une protection partielle. La rentabilité est alors diminuée proportionnellement au niveau de garantie.

  • Rendement moyen annuel : 6 %
  • Horizon : 2 à 8 ans
  • Liquidité : Aucune
  • Risque : Modéré (Faible avec l’option de protection partielle)

Les OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier)

Les dirigeants apprécient également les OPCI pour leur diversification. Dans votre portefeuille, vous disposez d’un mix d’immobilier, de produits financiers et d’un peu de liquidité. La somme placée est disponible sous une quinzaine de jours, rendant cette option pour placer sa trésorerie d’entreprise plutôt liquide. Son rendement est de l’ordre de 4-6% par an.

  • Rendement moyen annuel : 4,6 %
  • Horizon : 3-10 ans
  • Liquidité : Importante
  • Risque : Elevé

Les contrats de capitalisation

Très populaire parmi les chefs d’entreprise, le contrat de capitalisation est constitué d’une enveloppe dans laquelle sont logés tous types de produits (actions, obligations, ETF, OPCI, Private Equity, etc). Le risque est relativement modéré, si le choix des unités de compte se fait avec discernement.

Les sommes placées restent disponibles rapidement (sous 15 jours à un mois). Sur une période relativement courte d’environ 12 mois, il peut rapporter 2-3,5 % par an.

  • Rendement moyen annuel : 3 %
  • Horizon : Environs 12 mois
  • Liquidité : Importante
  • Risque : Modéré

Le compte à terme

Votre banque vous a déjà sûrement proposé un compte à terme qui reste un placement courant pour placer sa trésorerie d’entreprise. Si son rendement est faible (généralement aux alentours de 1 % par an), il est totalement sécurisé et très liquide. De plus, le ticket d’entrée est faible (moins de 1.000 € pour la plupart). La durée de placement (souvent moins de 10 ans).

  • Rendement moyen annuel : 1 %
  • Horizon : Court terme
  • Liquidité : Importante
  • Risque : Faible

Synthèse des options pour placer sa trésorerie d’entreprise

En conclusion, nous vous proposons un tableau récapitulatif de ces différentes solutions d’investissement de la liquidité de votre société.

PlacementRendement moyen annuelHorizonLiquiditéRisque
Crowdfunding immobilier9,21 %3-36 moisAucuneModéré
SCPI en usufruit5 %5-10 ansFaibleFaible
Produits structurés6 %2 à 8 ansAucuneModéré (Faible avec l’option de protection partielle)
OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier)4,6 %3-10 ansImportanteElevé
Contrat de capitalisation3 %Environs 12 moisImportanteModéré
Compte à terme 1 %Court termeImportanteFaible

4 réflexions au sujet de “Placer sa trésorerie d’entreprise : Les meilleures solutions”

Les commentaires sont fermés.

RSS
Follow by Email
Pinterest
fb-share-icon
LinkedIn
Share
WhatsApp

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer