Investissement en crowdfunding immobilier

Investissement en crowdfunding immobilier : les clés de la réussite

Pour réussir votre investissement en crowdfunding immobilier, il est important de suivre les meilleurs conseils qui vous sont donnés. Des règles de prudence, de bonne intelligence et d’analyse réfléchie sont à observer afin d’être sûr de ne pas faire de mauvais choix. Le financement participatif immobilier peut être un placement rentable pour vous. Prévoyez d’y investir votre épargne en cherchant à respecter les 7 clés présentées.

1# Maîtrisez le sujet de l’investissement en crowdfunding immobilier

Avant de mettre toutes vos économies durement gagnées dans un système, il faut s’assurer que vous en connaissez tous les aspects. Il est important de savoir comment fonctionne le crowdfunding immobilier, quels sont ses tenants et aboutissants, pourquoi le système marche. Vous devez aussi en maîtriser le vocabulaire : rendement net, flat tax, crowdfunder, cash flow, …

Les problématiques spécifiques à l’investissement immobilier ne doivent pas non plus vous être inconnues, comme celles relatives au financement participatif au sens large. Vous devez comprendre dans quel univers vous pénétrez, quels en sont les codes et les process.

1# Identifiez les bonnes plateformes de crowdfunding immobilier

Avant de vous lancer dans un placement, il faut que vous sélectionnez les plateformes de confiance. Comme tout est sur le web, il peut arriver que de faux sites web se présentent comme des sites participatifs et demandent à collecter l’épargne des particuliers. Aussi commencez par vérifier l’existence légale du site. Ne retenez que les sites affichant le logo officiel à la mention « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises ». Ensuite, veillez à vous assurer que la plateforme dispose des agréments nécessaires et qu’elle est inscrite à l’Orias.

Enfin, pour trouver le meilleur site participatif pour vous, déterminez quelques critères de sélection. Par exemple, vous pouvez retenir :

  • son équipe d’experts
  • son antériorité
  • la présentation des projets
  • leur volume
  • leur valeur
  • son domaine d’activité de prédilection
  • les titres proposés
  • les montages offerts

2# Diversifiez vos investissements pour réduire les risques

L’un des avantages les plus remarquables du crowdfunding immobilier est de pouvoir plus facilement diversifier un portefeuille. Aussi, ne vous en privez pas et usez de cette opportunité au maximum. Si vous disposez de 5.000 € d’argent à placer, préférez investir 5 fois 1.000 € que de tout miser sur le même cheval.

Pour répartir au maximum les risques, cherchez à faire varier la plateforme, le promoteur, le type d’immobilier (résidentiel, commercial, …), sa localisation, … Plus vous arriverez à diviser votre investissement en crowdfunding immobilier en un grand nombre de programmes variés, plus vous limiterez vos risques.

3# N’espérez pas récupérer votre investissement en crowdfunding immobilier avant la fin de l’échéance

Le crowdfunding immobilier n’est pas un placement liquide, c’est-à-dire que vous ne pouvez pas vendre vos titres. En théorie, cela serait possible, mais il n’existe pas (à l’heure actuelle – avis aux entrepreneurs !) de marché dédié. L’argent que vous investissez dans un projet, vous ne pourrez pas de reprendre comme bon vous semble. Si vous avez un souci ou une envie, vous devrez tout de même patienter jusqu’à la fin de l’opération et le remboursement des crowdfunders.

Faites attention à la durée de votre contrat. Généralement, elle prévoit une durée de prolongation que vous devez intégrer. Les retards sont assez fréquents dans le financement participatif immobilier, il faut les prévoir pour ne pas se trouver le couteau sous la gorge.

4# Étudiez le promoteur immobilier

Même si la plateforme a déjà analysé les caractéristiques de l’opérateur immobilier, il est important que vous le fassiez aussi. Parce que vous devez être pleinement responsable de votre argent et vous impliquer dans votre stratégie d’investisseurs et parce que vous pouvez avoir d’autres critères (car d’autres ambitions) que la plateforme web, analysez le promoteur immobilier.

Le site participatif vous fournira de nombreuses informations concernant le promoteur, mais ne vous contentez pas de les parcourir d’un œil distrait. Cherchez à les approfondir avec une recherche internet dédiée. Vous pouvez vous arrêter sur l’expérience (notamment dans le crowdfunding, dans le secteur géographique, dans le type d’immobilier, …), les réalisations, le niveau d’endettement, le CV du dirigeant, …

5# Analysez en détail le projet immobilier

Comme pour le promoteur, ne vous reposez pas entièrement sur la plateforme de crowdfunding immobilier et faites votre propre analyse. Voyez le plan de financement avec les partenaires du projet et les différents ratios. Vérifiez le montage financier et soyez certain de bien le comprendre pour savoir vers quoi vous vous engagez. Regardez le planning prévisionnel et son réalisme.

Zoomez sur l’avancement de la commercialisation selon les différents types de lots. Cherchez à confirmer que les diverses autorisations administratives ont bien été obtenues, au premier rang desquelles le permis de construire purgé de tout recours. Faites des recherches personnelles pour vous assurer un bon investissement en crowdfunding immobilier. Vous pouvez assez facilement étudier le dynamisme local du marché de l’immobilier afin de vérifier qu’il est bien porteur.

6# Agissez selon votre goût du risque

Le taux d’intérêt d’un projet reflète très souvent le niveau de risque du programme immobilier. Plus ce ratio est proche de 12 %, plus le risque est élevé. Aussi sachez vous orienter en fonction de votre appétence à risquer votre épargne. Si vous voulez devenir plus riche très vite, il vous faudra accepter un niveau de risque élevé, et vous pourrez vous porter plus facilement sur les projets affichant 12 %. À l’inverse, si vous êtes un investisseur frileux, visez les opérations avec les plus faibles taux.

Toutefois, le taux de rentabilité n’est pas le seul critère à prendre en compte. Si vous n’avez pas envie de risquer de perdre votre capital ou de ne pas percevoir tous les intérêts annoncés, identifiez quelques critères cruciaux. Par exemple, les projets d’habitat social bénéficient d’un taux de commercialisation de 100 %, ce qui les rend hyper sûrs. D’une façon plus générale, plus le taux de commercialisation est élevé, moins vous prenez de risque.

7# Ne souscrivez que si vous comprenez tout parfaitement

En cas de doute, il est préférable de vous abstenir de réaliser votre investissement en crowdfunding immobilier. Vous ne pouvez pas jouer vos économies avec légèreté, même si tout semble très rassurant sur le site web et qu’il est si facile de cliquer sur le bouton de souscription.

Tous les projets de crowdfunding immobilier comportent des risques (faillite du promoteur ou d’un prestataire, retard de chantier, aléa climatique, commercialisation ralenti, marché immobilier en panne, …). C’est bien là le prix des rendements élevés. Il est possible de ne pas percevoir d’intérêt et même de perdre tout ou partie de votre investissement. Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir les gérer de façon optimale, n’investissez pas. C’est le meilleur conseil que l’on peut vous donner.

Lisez aussi : Avis sur le crowdfunding immobilier : Quelles plateformes choisir ?