Livret A : Faut-il le garder en 2023 ? Quelles alternatives ?

Vous êtes déçu du rendement de votre Livret A ? Avec un taux à 2 %, difficile de le considérer comme un réel placement présentant une rémunération. Compte tenu de l’inflation estimée à 7 % en 2023, votre argent durement gagné perd avec lui 4,7 % de sa valeur par an. Pourtant, il reste l’option la plus utilisée par les Français. Dans cet article, nous allons nous demander s’il faut conserver son épargne sur un Livret A en décryptant le pour et le contre.

Taux du livret A et inflation : Le nœud du problème ?

Depuis août 2022, le taux du Livret A a grimpé à 2 %, son taux le plus élevé depuis près de 10 ans. En entendant cette nouvelle, vous vous êtes dit ‘waouh !!!’ ? Le gouvernement nous a expliqué qu’ainsi il était redevenu ‘attractif’ face à la hausse des prix. Ah bon ? Sortons les calculettes !

Avec une inflation à 6,2 % en 2022 selon l’INSEE, votre argent sur un Livret A évolue de :

((1 + 2 %) / (1 + 6,2 %)) – 1 = – 3,95 %

Pour l’année 2023, les experts de l’INSEE évoquent une inflation de 7 %, ce qui fait donc une évolution de la valeur de votre Livret A de :

((1 + 2 %) / (1 + 7 %)) – 1 = – 4,67 %

Autrement dit, votre portefeuille sur ce livret devrait perdre 4,67 % de sa valeur en 2023, après avoir déjà perdu 3,95 % en 2022. Alors vous trouvez qu’il est ‘attractif’ comme notre gouvernement ?

Pour mieux comprendre, l’impact de l’inflation sur un Livret A, prenons des exemples chiffrés. Partons de l’encours moyen du Livret qui est de 5.500 € pour examiner l’évolution de la valeur d’une épargne selon sa rémunération. Nous posons l’hypothèse d’une inflation à 7 % pendant 5 ans.

Liquidité sur un compte courantÉpargne à 1 % par anLivret A (2 % par an)Épargne à 3 % par an
Année 05 500 €5 500 €5 500 €5 500 €
Année 15 140 €5 192 €5 243 €5 294 €
Année 24 804 €4 900 €4 998 €5 096 €
Année 34 490 €4 626 €4 764 €4 906 €
Année 44 196 €4 366 €4 542 €4 723 €
Année 53 921 €4 121 €4 330 €4 546 €

Si la perte de valeur est saisissante, son importance l’est tout autant. Avec un taux à 2 %, le Livret A fait perdre la valeur moyenne des dépôts des Français de 257 € en 2023. Sur les 5 années de notre exemple, la perte est de 1.170 €, soit 21 % de sa valeur d’origine.

Avec des taux 1 % en dessous et au dessus, la perte de valeur sur la première année est respectivement de 308 € et 206 €. Autrement dit, si le taux de Livret A augmentait ou diminuait de 1 %, l’encours moyen des Français perdrait environs 50 € de moins ou de plus en 2023.

Donc, s’il est vrai que le taux n’a pas été à ce niveau de 2 % depuis 2012, il est aussi vrai que l’inflation n’a pas été aussi élevée en France depuis 40 ans. En 1985, l’inflation était de 5,8 % et le placement numéro 1 des Français à 6,3 %.

Alors, la conclusion est sans appel : Le Livret A est un placement non rentable ou du moins une simple épargne qui vous fera perdre un peu moins vite vos économies que si vous les laissez sur votre compte bancaire ordinaire.

Les pour : Les atouts du Livret A, le placement adoré des Français

Pourquoi les Français aiment-ils leur Livret A ? C’est un placement sûr, garanti et liquide. Les sommes placées sont immédiatement disponibles ; vous pouvez les récupérer à tout moment et sans attente. De plus, le capital est garanti ; il n’y a aucun risque de perte.

Entre peur de perdre leur argent et peur des impondérables, les Français apprécient cette épargne disponible sans perte et sans frais. Les épargnants ne gagnent peut-être rien, mais ils ne perdent rien (ou du moins seulement l’inflation). Ce produit bancaire reste un placement à court terme, une épargne de précaution.

Alors, même si le taux d’intérêt est faible, cela n’impacte pas leur perception des bénéfices de ce placement. Les intérêts sont si minimes qu’un changement de taux n’a quasiment aucune conséquence et les Français gardent majoritairement leurs économies sur leur Livret A. Il ne rapporte pas plus, même lorsque le taux augmente.

De plus, le Livret A est une épargne simple, pratique et avantageuse. Il est très facile de souscrire ce produit, puisqu’il vous suffit d’en faire la demande à votre banque, y compris celles en ligne. Vous n’avez aucun justificatif à fournir.

Sa gestion est ensuite très simple puisqu’elle peut se faire aisément sans intermédiaire par internet. Elle est aussi sans frais. Le livret est également très facile à clôturer à tout moment. N’étant pas imposable, il ne nécessite pas d’inscription à faire dans votre déclaration de revenu. Les intérêts versés annuellement sont aussi nets d’impôt, contrairement à bien d’autres solutions.

Les contre : Le Livret A a des désavantages bien plus grands

Quels sont les arguments en sa défaveur ? Le Livret A n’est pas un placement, car il ne rapporte rien et vous fait perdre de l’argent. Son taux d’intérêt est tellement bas qu’il ne peut pas être considéré comme un investissement. Son taux de rendement est devenu trop faible, malgré un réajustement en août 2022 à 2 %. En 1985, son taux d’intérêt atteignait 6,3 %, alors qu’en 2021, il était de 0,5 %.

L’argent que vous déposez dans votre livret perd de sa valeur. En un an, vous perdez 4,67 %, compte tenu de l’inflation, estimée à 7 % par l’INSEE en 2023. Autrement dit, si vous avez 10.000 € sur votre Livret A, dans un an vous aurez perdu 467 euros.

Par ailleurs, ses limites sont aussi liées à son plafond de 22.950 €. Au-delà de ce montant, les détenteurs sont contraints de chercher d’autres produits bancaires. Dès lors, cette option s’adresse majoritairement à des personnes disposant d’une faible épargne ou à celles ayant d’autres souscriptions en cours.

En outre, il existe d’autres solutions qui sont plus rentables, voire bien plus rentables. Leur niveau de risque ne sont pas pour autant déraisonnable et leur fiscalité simple. Certaines de ces solutions demandent de bloquer l’épargne, mais parfois pour quelques mois seulement.

Garder le Livret A ? Comment trancher ?

Le Livret A est hyper populaire en France, car il reste une solution facile et accessible pour tout un chacun. Pas besoin de réfléchir et t’étudier diverses options et leurs caractéristiques, tout le monde connaît le Livret A et ses spécifications.

Les épargnants ont l’impression d’être prudents avec un tel outil, puisqu’ils ne risquent pas de perdre leur capital. De plus, ses détenteurs apprécient de pouvoir récupérer à tout moment leur capital pour faire face à n’importe quel imprévu.

Cependant, compte tenu de son niveau de rémunération, il ne doit pas être considéré comme un investissement, mais juste une épargne de projet et de précaution. Aussi, le montant qu’il doit accueillir doit être justement évalué pour couvrir ces besoins.

Il est judicieux d’y conserver les sommes nécessaires aux dépenses prévues et imprévues à court terme. Pensez à vos prochaines vacances, à la voiture à remplacer dans l’année ou à l’extension de votre maison que vous ferez l’été prochain. Et pensez aussi aux aléas de la vie, aux accidents et aux pannes non anticipés.

Comment calculer son épargne de précaution ?

Habituellement, l’épargne de précaution est considérée comme une réserve d’argent destinées aux dépenses imprévues. Cet argent doit rester disponible afin de pouvoir en disposer facilement en cas d’urgence et sans contraintes. Il est généralement recommandé d’épargner l’équivalent de 2 à 3 mois de salaire, mais cela dépend de nombreux paramètres.

Quelles dépenses financer avec une épargne de précaution ?

Une épargne de précaution représente une somme d’argent conservée de manière à être disponible à tout moment pour répondre à des dépenses imprévues. Il peut s’agir de réparer la chaudière, de payer une amende, de remplacer un ordinateur, etc.

Elle est à distinguer de l’épargne de projet, même si toutes deux doivent faire l’objet de la même anticipation et conservée de la même façon. Mais, l’épargne de projet représente des dépenses prévues, telles que celles pour les vacances, le remplacement de la voiture arrivée en fin de vie ou l’achat d’une véranda.

Les avantages d’une épargne de sécurité

Se constituer une épargne de précaution vous évite de vous retrouver en difficulté face à une dépense que vous devez réaliser mais ne pouvez pas. Cela vous évite aussi de devoir payer plus cher : verser des agios bancaires, car vous êtes à découvert, ou rembourser des intérêts élevés, car vous avez souscrit un crédit à la consommation. Cela vous évite de devoir aller demander de l’aide à votre entourage ou autres, ce qui peut être délicat et humiliant.

Ce matelas de sécurité permet de se prémunir contre les risques habituels de la vie. Il évite tout surcoût lié à des dépenses imprévues. Ce bas de laine permet d’assumer son indépendance et de protéger son niveau de vie contre les coups durs.

Comment estimer son matelas de sécurité ?

S’il est généralement conseillé d’épargner éventuels 2 à 3 mois de revenus, cette somme est à ajuster selon votre situation. Si vous être freelance, chef d’entreprise ou salarié précaire, il peut être plus judicieux d’augmenter votre bas de laine jusqu’à 6 mois d’économie. De la même manière, si vous êtes propriétaire de votre logement, que vous habitez une maison ancienne ou que vos équipements sont globalement vétustes, prévoyez une épargne de précaution plus conséquente. Votre mode de vie et votre tempérament peuvent aussi avoir un impact sur le dimensionnement de votre sécurité : les fous du volant, geeks, fashionistas, maladroits, aventuriers… doivent surdimensionner la somme mise de côté.

A l’inverse, une personne qui a mis en place diverses sources de revenus aura moins besoin de garder de l’argent liquide à disposition. En investissant en crowdlending, par exemple, il est possible de percevoir régulièrement des intérêts qui comblent en partie ou en totalité les risques et aléas de dépenses.

Une fois votre épargne constituée, il vous faudra la renflouer avec une partie de votre salaire ou de vos étrennes à chaque fois que vous piochez dedans pour la maintenir à flot dans le temps. Cherchez à la placer sur un support distinct de votre compte courant pour la protéger, éviter de l’utiliser sans même vous en rendre compte et en suivre l’évolution.

Au fil du temps, vous pourrez l’ajuster au plus près de vos besoins. En effet, si vous n’en touchez qu’un très faible pourcentage sur plusieurs années, vous pouvez en déduire qu’elle est surdimensionnée.

Si vous avez déjà une épargne de précaution, vous pouvez d’ors et déjà procéder à son évaluation. Étant donné les événements des dernières années, vous pouvez examiner quelle proportion vous a servi et en déduire si votre bas de laine est de taille correcte.

Les alternatives classiques au Livret A

Si vous cherchez à maximiser votre épargne tout en gardant les mêmes critères de garantie de capital et de disponibilité, vous avez quelques options, disons, pas vraiment plus intéressantes. Il s’agit des différents livrets d’épargne réglementée dont les taux sont très comparables à celui du placement préféré des Français. C’est bonnet blanc et blanc bonnet ou kif-kif bourricot, si vous préférez !

Un petit récapitulatif pour vous en assurer (taux au 1er janvier 2023) :

Taux d’intérêt annuelConditionsPlafond de dépôt
Livret A2 %22.950 €
LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire)2 %12.000 €
Livret JeuneMinimum 2 %Épargnants de 12 à 25 ans1.600 €
LEP (Livret d’Epargne populaire)4,60 %Foyers dont le revenu fiscal de référence est inférieur à un certain seuil (21.393 € pour une part)
7.700 €
CEL (Compte Épargne Logement)1,25 % (flat tax à soustraire)Épargne pour obtenir, sous conditions, un prêt immobilier ou un prêt travaux et une prime d’État15.300 €

Si vous n’avez pas de Livret A, prenez le temps de bien examiner ces quelques solutions comparables afin de choisir celle qui vous convient le mieux. Mais si vous avez déjà votre Livret A, sauf à être éligible au LEP, un changement vers un autre livret réglementé n’apporte pas une évolution significative, non ?

Certaines banques proposent des livrets bancaires propres à leur établissement. Cependant, les taux offerts sont très bas et il faudra en plus déduire la fiscalité. Dès lors, ils n’ont que peu d’intérêt.

Les autres alternatives au Livret A

Une fois présentées les solutions classiques comparables au Livret A, vous restez sans doute sur votre faim. Rien de bien convaincant. Aussi, nous avons poussé notre étude à d’autres produits qui ne répondent pas en tout point aux mêmes critères que le Livret A, mais qui présentent d’autres atouts très intéressants. Nous avons ainsi sélectionné des options avec un rendement non garanti, où votre argent est bloqué quelques années et où votre capital n’est pas garanti.

  • Assurance-vie : Ce produit d’épargne peut prendre de multiples formes afin de répondre à vos objectifs spécifiques. Un contrat en euros, en unités de compte ou multi-supports n’offre pas les mêmes caractéristiques, ni les mêmes garanties, ni le même rendement. Les primes versées peuvent être fixes, libres, voire uniques. En cas de besoin, il est généralement possible de procéder à un rachat, partiel ou total.
  • PEA (Plan Epargne Action) : Cette solution d’épargne réglementée vise à acquérir un portefeuille d’actions d’entreprises européennes plafonné à 150.000 €, tout en bénéficiant d’une exonération partielle d’impôt. En cas de besoin, vous pouvez retirer l’argent, mais mieux vaut attendre les 5 années pour profiter de l’avantage fiscal avec un impôt à 17,2 %. Son rendement dépendant des marchés financiers présentant une certaine volatilité, il présente des risques d’autant que son capital n’est en aucun cas garanti. Si vous êtes peu ou pas imposable, un compte-titres sera tout aussi intéressant qu’un PEA sans la contrainte des 5 ans.
  • Yield farming de cryptomonnaies : Cette nouvelle solution d’épargne peut être très rentable, mais présente aussi un niveau de risque plus important (surtout à l’heure actuelle où le monde crypto subit de fortes pertes et d’amples perturbations). Elle consiste à faire travailler vos cryptomonnaies sous différentes formes : staking (vous immobilisez vos jetons contre rémunération pour sécuriser la blockchain), lending (vous prêtez vos tokens contre un taux d’intérêt) ou providing liquidity (vous devenez un fournisseur de liquidités au sein d’un DEX, exchange décentralisé). Selon l’option choisie, vos cryptomonnaies peuvent rester disponibles et, en optant pour des stable coins, vous pouvez amplement vous protéger de la volatilité. Les taux peuvent couramment atteindre les 12 % et aller jusqu’à plus de 20 %.

Conclusion : Le Livret A est-il la meilleure solution pour conserver une épargne ?

Avec l’inflation actuelle, il est aujourd’hui encore plus évident que le Livret A n’est pas un investissement offrant une quelconque rentabilité. Mais ses qualités (liquidité, garantie de capital…) lui permettent être un bon support pour une épargne de précaution et de projet à court terme. Aussi, il peut servir à accueillir une enveloppe financière correctement dimensionné pour couvrir les urgences et les grosses dépenses de l’année. Toutefois, compte tenu de la perte de valeur que subit l’argent laissé sur ce livret, il est impératif de ne pas surestimer cette somme.

Les plus audacieux, ceux qui cherchent le rendement maximal et ceux qui ont une forte solidité financière peuvent s’orienter vers d’autres solutions qui présentent plus d’intérêt financier. L’assurance-vie, le PEA ou encore le yield farming, associés à des investissements assez liquides, tels que le crowdlending, peuvent diminuer le besoin d’une épargne.

1 réflexion au sujet de « Livret A : Faut-il le garder en 2023 ? Quelles alternatives ? »

Les commentaires sont fermés.

 » :
RSS
Follow by Email
Pinterest
fb-share-icon
LinkedIn
Share
WhatsApp