risques du crowdfunding immobilier

Risques du crowdfunding immobilier : Faut-il en avoir peur ?

Les mentions de perte totale du capital investi et de risque d’illiquidité inquiètent bon nombre d’investisseurs potentiels. Et cela est normal ! Les risques du crowdfunding immobilier existent bel et bien. Il est essentiel d’en avoir conscience. Perdre vos économies si durement acquises est une option si difficilement soutenable. Aussi, il va falloir s’armer d’un solide mode d’emploi pour affronter les dangers du financement participatif immobilier.

Financement participatif immobilier : Réelle opportunité émergente ou piège à la con ?

Lorsqu’un phénomène émerge, il est normal de s’interroger sur son intérêt et même sa sincérité. Sur internet, les arnaques sont nombreuses. Aussi il est important de redoubler de vigilance à la vue d’une nouvelle possibilité de placement en ligne. Alors, en matière de crowdfunding immobilier, comme pour d’autres domaines, prenez le temps d’étudier le sujet avant d’y investir vos économies.

Comment s’assurer que le financement participatif immobilier est sérieux ? Lorsque l’on voit apparaître une nouvelle tendance, plutôt que de se précipiter pour l’essayer, il faut chercher les signes officiels de garanties. Concernant le crowdfunding immobilier, vous pouvez chercher à zoomer sur l’existence légale de la plateforme en lisant la page des mentions légales et trouver le pictogramme de l’agrément octroyé par les autorités françaises. Le détail des risques du crowdfunding immobilier est aussi apposé sur les sites participatifs de confiance.

Par ailleurs, comme le financement participatif immobilier ne date pas tout à fait d’hier, il est utile de regarder les projets déjà réalisés et remboursés. Vous en avez la liste sur le site de chaque plateforme et aussi sur celui de l’agrégateur du secteur, Hellocrowdfunding. Vous vous sentez plus en sécurité maintenant ?

L’existence légale et la réalité des opportunités de placement ne sont néanmoins pas les seuls aspects qui doivent être pris en compte pour vous rassurer. Les investissements non garantis comme le crowdfunding immobilier ont en effet de quoi inquiéter. Il est normal d’éprouver une certaine crainte de perdre tout son argent en le plaçant.

Réussir dans le crowdfunding immobilier en surmontant sa peur de ses dangers

La peur peut être paralysante. Elle peut vous empêcher de réaliser vos rêves et de vivre la vie que vous voulez. Elle est même capable d’empêcher certaines personnes d’oser avoir des rêves parce qu’ils sont tellement terrifiés de pouvoir se tromper. Il y a deux sortes de peur :

  • Celle que nous ressentons comme une véritable réponse à une menace réelle pour notre sécurité physique. C’est une peur saine car elle est capable de nous garder en vie et en sécurité.
  • Celle qui nous fait craindre des choses qui n’arriveront jamais. Nous avons l’impression que quelque chose de négatif se produira alors même qu’aucune raison objective ne permet de le laisser entendre. Il s’agit de probabilités infimes qui nous bloquent à réaliser quelque chose.

C’est ce deuxième type de peur qui empêche les gens d’essayer de vivre leurs rêves en devenant un investisseur. Ils ont pourtant en règle générale un bon discernement et des compétences intellectuelles suffisantes mais, au lieu de prendre un risque calculé pour réaliser leurs rêves, ils laissent leur peur prendre le dessus et guider leur vie. S’ils ne changent pas, ils ne sauront jamais ce qu’ils sont en mesure d’accomplir. Vous êtes de ceux-là ?

Rationaliser pour sortir de la peur du financement participatif immobilier

Cette peur ne repose pas sur les éléments réels. Bien que cela semble être le cas, ce sont en réalité des perceptions que quelque chose pourrait arriver, ce qui est très différent de la planification de quelque chose qui va certainement arriver. Mais au lieu de rétablir ce qui est réel de ce qui ne l’est pas, nous succombons souvent à cette peur erronée et la laissons briser nos rêves de crowdfunding.

Les personnes qui souhaitent devenir crowdfunders sont encore plus exposées à ce type de craintes. Parce que les risques du crowdfunding immobilier sont objectifs, il est difficile de les prendre. En effet, il est complexe de faire la part des choses entre les risques réels et ceux qui sont irréels parce qu’il est difficile de les évaluer. C’est la méconnaissance du financement participatif immobilier qui rend cette peur terrifiante et paralysante.

Un risque, bien évalué, bien calculé et bien planifié, est gérable. Il libère de la peur d’investir votre argent si durement gagné. En améliorant votre connaissance du crowdfunding immobilier, vous allez pouvoir mieux évaluer les risques. Vous allez déjà évacuer vos fausses idées et croyances erronées pour ne retenir que les dangers bien fondés. Ensuite, vous allez mieux percevoir l’importance de ces risques, la probabilité qu’ils arrivent réellement et les moyens de les circonscrire.

Pour gagner face à la peur, il est important de bien maîtriser les tenants et les aboutissants du financement participatif immobilier. Laisser l’ignorance gagner, c’est laisser la peur emporter tous les intérêts que le financement participatif vous réserve. Chasser cette peur, c’est développer la confiance en votre jugement et en votre capacité à faire de bons choix financiers pour vous et votre famille.

Affronter la peur des vrais risques du crowdfunding immobilier

Une fois que vous disposez de la connaissance des mécanismes du crowdfunding immobilier, il est bien plus facile d’affronter votre peur de devenir crowdfunder. Vous reprenez la main en n’étant pas victime de peurs irrationnelles, irraisonnées et absurdes. Vous pouvez alors distinguer les peurs réelles de celles imaginées. Cela vous offre la capacité de les surmonter et de créer un portefeuille d’investissement prospère pour vous et votre famille.

En connaissant les véritables risques du crowdfunding immobilier, vous pouvez pointer chacune de vos peurs. Ainsi clairement identifiées, vous pouvez les affronter avec intelligence, pragmatisme et stratégie. La plupart des risques se gèrent grâce à une démarche structurée et réfléchie d’investisseur éclairé.

Par exemple, pour éviter d’investir de l’argent dont vous auriez besoin avant l’échéance du projet, faites une analyse approfondie de vos finances. Vous devez parfaitement savoir quelle épargne disponible aujourd’hui vous disposez, celle que vous générez chaque mois (et tenant compte des évolutions les plus probables : augmentation salariale annuelle, fin de remboursement d’un emprunt, …), si de grosses dépenses sont à anticiper (achat d’une voiture ou d’une maison, études des enfants, …), si des rentrées d’argent vont arriver (vente de biens, héritage, …), … Une marge de manœuvre est à laisser pour les coups durs qui peuvent parfois subvenir : un joint de culasse ou une chaudière qui lâche.

Comme vous le voyez l’essentiel est d’étudier dans le détail chaque risque pour en maîtriser parfaitement les contours. Il ne s’agit pas de se prémunir de tout risque, mais bien de gérer les plus probables. Si vous avez un accident et que vous ne pouvez plus travailler, vous allez alors avoir sûrement besoin de l’argent placer en crowdfunding avant la fin de l’échéance. Mais compte tenu de sa faible probabilité (bien oui, vous faites attention !), il s’agit d’un risque erroné.

Devenir crowdfunder ne se décrète pas du jour au lendemain. Il vous faudra faire votre apprentissage de ce type d’investissement. Mais décider d’entreprendre ce chemin est la première réelle étape de ce grand pas en avant. Prenez votre temps, faites vos recherches, lisez, comparez, vérifiez et mettez vos idées en ordre. En faisant cela, vous constaterez que toute crainte réelle que vous ressentez en démarrant ce nouveau projet est sous contrôle. Vous maîtriserez alors les risques du crowdfunding immobilier.

Faut-il se méfier des risques du crowdfunding immobilier ?

Avant de se lancer dans l’aventure du crowdfunding immobilier, de nombreux points de vigilance sont à observer pour ne pas tomber dans les pièges. Face à toutes ces difficultés, vous allez devoir développer vos propres stratégies de maîtrise des risques du financement participatif.

L’une des pires erreurs que vous puissiez commettre est de vous sentir obligé d’investir dans une opération simplement parce que c’est la seule disponible. En effet, le financement participatif immobilier est un marché encore récent. Il n’y a pas un grand nombre d’offres disponibles en permanence.

Souvent lorsque l’on décide d’investir, on veut que cela soit immédiat, mais avec le crowdfunding immobilier, il faut savoir attendre d’être convaincu par un projet avant de se lancer. Aussi commencez par vous méfier de vos comportements et pensez à rationaliser votre démarche.

Un autre risque qui vous guette est de souscrire à une offre trop vite. Il y a plusieurs raisons à cela : parce que les projets partent vite, que vous voulez voir grandir votre capital rapidement, que beaucoup des plateformes mettent bien en avant le montant collecté de chaque projet et tous ces crowdfunders qui y ont souscrits, …

Alors, logiquement, vous vous dites pourquoi pas moi. Vous vous dites qu’autant de personnes ne peuvent pas s’être trompées en même temps. Vous avez envie de faire confiance à cette foule (crowd, en anglais), tel un mouton du Panurge.

Il est vrai que si, en plus de tous ces crowdfunders que vous pensez chevronnés, il y a aussi une plateforme, avec tous ces éminents spécialistes dont vous avez lu le CV, qui a approuvé l’opération, comment ne pas y souscrire ? Qui êtes-vous pour ne pas croire à un montage que tous valident ? La tentation de suivre le mouvement est trop grande. Pourtant, il est peut-être préférable ?

Il faut aussi bien retenir que même si en participant au financement d’une opération immobilière par le biais d’obligations ou d’actions, ces titres sont très difficilement revendables. Il n’existe même aucun marché pour les céder. Aussi, ne vous leurrez pas en croyant que si vous le voulez ou si vous en êtes contraint, vous pourrez toujours céder vos titres. Cela n’est pas une option réaliste !

Un autre risque du financement participatif immobilier tient à votre degré d’expertise. Quand vous souscrivez à une opération, avez-vous bien compris en quoi elle consiste ? Quel est son montage ? Vous disposez d’actions ou d’obligations ? C’est bien de la promotion immobilière et pas de l’immobilier locatif ? (Vous êtes sûr ? Pas de SCI, non plus ?) Quand serez-vous remboursé ? (et vous avez vu le délai de prolongation légale prévu dans le contrat ?) Qu’avez-vous pensé du cash-flow ? Le permis de construire est bien accordé, et purgé de tous recours ? Et le promoteur, il a l’expérience voulue (y-compris dans ce type d’immobilier et dans cette localisation ?) ? Etc. Il faut tout lire ! Et même les petits caractères…

L’immobilier n’est pas qu’un marché national. C’est un ensemble de marchés locaux qui peuvent présenter des dynamiques très contrastées. À moins de privilégier uniquement une zone géographique, vous ne connaîtrez jamais très bien le marché local d’une opération immobilière. Alors comment maîtriser le risque ? Comment être sûr que le secteur géographique est bien porteur ?

Il est aussi important de faire des recherches internet et de se renseigner en détail sur les perspectives en matière de croissance démographique, de l’emploi, économique, … Il n’y a pas longtemps je m’intéressais à un projet, les photos étaient très valorisantes, la simulation de la résidence aussi. J’ai regardé sur Google Maps où allait être implanté le projet et j’ai vu qu’il allait être juste à côté d’un pont ferroviaire qui n’apparaissait sur aucun document de la plateforme. Un peu moins porteur comme projet, non ?

Le crowdfunding immobilier est une perspective rentable pour qui sait en gérer ses risques. S’engouffrer dans une voie sans en connaître les rouages est hasardeux, et même dangereux. Un ignorant n’a jamais fait un bon investisseur.

Vous allez également aimer :